2006-02-24

L’évaluation de la participation à un forum de discussion en ligne

© 2005, Laurence Pellerin

Depuis quelques années, les TIC, technologies de l’information et de la communication, ont fait leur entrée dans nos salles de classe. Une de ces technologies, le forum de discussion, fait de plus en plus d’adeptes. Tous les participants ayant accès au forum peuvent lire les messages envoyés, y répondre ou initier une nouvelle discussion. Dans la plupart des forums, les échanges sont catégorisés et apparaissent dans l’ordre d’envoi (Cégep à distance, 2002).

Les forums peuvent être le lieu de plusieurs activités pédagogiques, autant dans le cadre d’un cours à distance que d’une classe traditionnelle. Ils permettent, entre autres, d’approfondir la matière vue en classe, de résoudre des problèmes, de mettre en commun les résultats de recherches, de débattre de sujets relatifs au cours, d’obtenir de l’aide, tout ceci en collaboration avec le professeur, mais surtout avec ses collègues de classe (Cégep à distance, 2002).

Il apparaît évident, en faisant une recherche simple dans le Bulletin Clic, par exemple, que plusieurs enseignants ont intégré les forums de discussion dans leurs cours. C’est en effet un outil souple pouvant s’adapter à toutes sortes de notions. Mais qu’en est-il de la participation des élèves à ces forums ? Comment peut-on l’évaluer ?

Afin d’éclaircir ces points, les buts pédagogiques du forum et de l’évaluation de la participation des élèves seront présentés. Des critères d’évaluation, tirés de rapports de recherche et d’expériences d’enseignants, seront également exposés.

Évaluer la participation, mais dans quel but ?

Au départ, la décision d’évaluer la participation dépendra de l’objectif poursuivi par l’implantation du forum (Ho, 2002). En effet, le but diffère entre un forum de socialisation, un forum de réponses/questions d’aide avant un examen, un forum qui exige des lectures de préparation, ou un forum qui cherche à approfondir la matière vue en classe. Deux raisons principales ont été données pour justifier la pertinence de l’évaluation de la participation (Centre for Flexible Learning : Teaching Online@MacQuarie [CFLTOM Group], 2000 ; Ho, 2002). D’abord, l’évaluation de la participation offre une certaine reconnaissance de l’effort et du temps que l’étudiant a mis dans sa contribution au forum. Ensuite, elle encourage les étudiants à s’y investir. Certains croient qu’une participation obligatoire ne motive pas vraiment les étudiants, car la motivation véritable ressort lorsqu’il y a participation sans que celle-ci ne soit exigée. Par contre, il a été aussi remarqué qu’une fois engagés dans les discussions, les élèves tendent à améliorer la qualité de leurs interventions, ayant la volonté de développer une collaboration enrichissante avec le reste des participants (Klemm, 1998).

Pour éviter que les étudiants ne soient motivés que par la note accordée, et donc pour arriver à instaurer une véritable envie de s’impliquer, le professeur doit faire ressortir la valeur pédagogique de la participation au forum et de son évaluation. Il doit expliquer aux étudiants ce qui rend l’activité importante (Bean & Peterson, 1998 ; Cégep à distance, 2002). Il doit aussi leur faire prendre conscience qu’une participation engagée dans un forum de discussion les aide à progresser dans leur pensée critique et à les rendre actifs et interactifs. Les apprenants deviennent donc en charge de leurs apprentissages et prennent part à ceux des autres (Cégep à distance, 2002). Étant exposés à de multiples perspectives, ils ont l’occasion de s’approprier certaines stratégies utilisées par autrui pour améliorer leurs façons de faire (Corich, Kinshuk & Hunt, 2004). De plus, les étudiants doivent améliorer leurs aptitudes en communication écrite; ils apprennent à reformuler ce qu’ils pensent d’une façon brève et claire. En effet, ils doivent se faire comprendre facilement des autres participants, du premier coup, s’ils veulent susciter la discussion, puisqu’ils n’ont pas l’occasion de s’expliquer par la parole si des interrogations surgissent.

Le professeur doit également donner les outils nécessaires à ses étudiants pour rendre l’expérience significative. Le choix des sujets de discussion doit être relié aux notions vues en classe afin que le forum soit une composante intégrale du cours et non juste un à-côté (Dumont & Vallières, 2002). L’enseignant peut aussi faire référence à certains messages envoyés dans le forum durant son cours pour en démontrer l’importance. Il devra également énoncer clairement quelles sont ses attentes et sur quels critères la participation sera évaluée (Dumont & Vallières, 2002 ; Forum New Learning [FNL], 2002). Il peut même discuter avec les étudiants pour qu’ensemble ils déterminent les critères (Bean & Peterson, 1998). Il pourra leur donner des principes sur ce qu’il considère comme des messages pertinents et leur en fournir des exemples (Centre for Instructionnal Technology, 1995-2005). Il serait approprié de commencer par une discussion formative et d’en faire ressortir les points forts et les points faibles (Dumont & Vallières, 2002).

Comment évaluer la participation ?

Puisque tous les messages sont enregistrés, il est plus facile d’y revenir pour mieux les évaluer. Plusieurs façons d’évaluer la participation à un forum s’offrent aux enseignants. On peut les regrouper en quatre catégories : l’évaluation quantitative, l’évaluation qualitative, l’évaluation par les pairs et l’autoévaluation.

L’évaluation quantitative

L’évaluation quantitative permet de mesurer le degré d’activité sur le forum. Pour chaque étudiant, on peut savoir combien de messages ont été envoyés, si les messages des autres ont été lus. Par contre, cette méthode ne témoigne pas de la progression des apprentissages (McKenzie & Murphy, 2000). De plus, pour la plupart des forums utilisés, le système indique que la page d’un message a été ouverte, mais ne garantit pas que l’étudiant a effectivement lu les messages (WebCT, 2002a). Pour contourner ce problème, l’enseignant peut exiger que chaque étudiant réalise une synthèse de ce qui a été appris des discussions du forum. Aussi, les étudiants ont souvent tendance à envoyer beaucoup de messages, qui ne sont toutefois pas toujours appropriés et qui rendent la tâche de lecture désagréable (Viens & Drot-Delange, 2001). Le professeur peut donc établir un minimum, mais aussi un maximum de messages qui doivent être envoyés chaque semaine par chaque étudiant (CFLTOM Group, 2000).

L’évaluation qualitative

L’évaluation qualitative permet de prendre en considération la valeur des messages envoyés. Mais l’établissement des critères doit être fait de façon rigoureuse pour réduire la subjectivité de l’appréciation.

Les recherches ont déterminé que l’analyse de contenu était le type d’évaluation qualitative le plus souvent utilisé (Corich et al.,2004 ; Ho, 2002) . Elle peut être faite selon plusieurs critères.

Une variante utilise la taxonomie de Bloom (Ho, 2002). Un nombre de points croissants est accordé à mesure que l’on monte dans la taxonomie : connaissances, compréhension, application, analyse, synthèse et évaluation. Cette méthode a l’avantage d’être très peu subjective.

Une autre formule, développée par Henri, se divise en cinq domaines : participatif, interactif, social, cognitif et métacognitif (Corich et al.,2004 ; McKenzie & Murphy, 2000). Les domaines participatif/social traitent d’un aspect plus quantitatif et se situent à un niveau de correspondance beaucoup plus léger. Le domaine interactif renvoie au type de contributions faites dans le message. Elles sont explicites (réfèrent à un message précis), implicites (en rapport avec le sujet mais sans référence précise) ou indépendantes (apport d’une nouvelle idée). Le domaine cognitif se divise en deux : pensée critique et analyse d’informations. On évalue la pensée critique selon qu’elle réfère à une clarification de base, à une clarification approfondie, à de l’inférence (généralisation), à du jugement ou à de la stratégie. L’analyse d’informations est quant à elle jugée selon sa profondeur (deux niveaux : en surface ou en profondeur). Le domaine métacognitif comprend aussi deux sections (connaissances et habiletés). La partie « connaissances » évalue comment la personne compare ses perspectives aux autres, comment elle prend les approches des autres en considération et la façon dont elle commente les stratégies des autres. La partie « habiletés » concerne l’évaluation, la planification et l’implantation de nouvelles stratégies (McKenzie & Murphy, 2000).

Ce modèle est plus complexe, plus subjectif (Ho, 2002) et comprend plusieurs formes. Par exemple, certains auteurs prennent la présence cognitive comme critère et la séparent en quatre niveaux, soient les interventions qui suscitent l’intérêt, qui montrent une certaine exploration du sujet, qui démontrent de l’intégration et qui expriment des résolutions (Corich et al.,2004).

Le professeur doit décider, selon le but poursuivi, comment il attribue les points aux différents niveaux. Cette méthode implique beaucoup de temps d’analyse pour l’enseignant et s’applique difficilement à de grands groupes.

L’évaluation par les pairs et l’autoévaluation

L’évaluation par les pairs et l’autoévaluation peuvent compléter l’évaluation faite par le professeur. L’appréciation des autres participants envers chacun doit être prise en compte selon le type de groupe. En effet, des biais peuvent être introduits si une certaine compétition s’est installée. Un professeur suggère même d’évaluer les étudiants d’un autre groupe lorsque c’est possible ou encore de demander à chaque élève de nommer le participant qui lui a le plus apporté durant le forum (Klemm, 1998).

L’autoévaluation permet à chaque étudiant de réfléchir au rôle qu’il a joué dans le forum de discussion. L’élève peut s’accorder une note en se référant aux critères utilisés par l’enseignant, identifier les points de sa participation qui sont à améliorer et donner son appréciation globale du forum (Bean & Peterson, 1998). En général, ces évaluations se rapprochent de celles de l’enseignant. Dans le cas contraire, il peut s’agir d’une bonne occasion de rencontrer l’élève et d’en discuter avec lui.

Des critères d’évaluation concrets et appliqués par des enseignants

J’ai relevé quelques exemples de grilles d’évaluation développées par des enseignants. Quelques-unes sont employées pour l’évaluation de la participation à une discussion en classe, mais la majorité des critères s’appliquent très bien aux forums. La plupart des critères concernent l’évaluation quantitative et qualitative. Cette dernière, toutefois, ne suit pas toujours un modèle aussi strict que ceux présentés dans la section précédente. Certains évaluent la participation globale en associant des ensembles de critères à une échelle de notation (de 4 à 1 ou de A à C par exemple). D’autres accordent plus ou moins de points pour chaque intervention et en enlèvent même pour des messages jugés non acceptables. La qualité de la langue, la longueur des messages (CFLTOM Group, 2000) et les notions de netiquette (Regent University’s School of Education, 2004) sont aussi des critères utilisés.

Dans tous les cas, ces critères sont clairement présentés aux étudiants, de sorte qu’ils savent ce qui est considéré comme étant pertinent ou non, ce qui donne de la valeur aux messages et ce qui est susceptible de faire baisser leur note de participation. Voici les liens pour les consulter :

Conclusion

En bref, l’évaluation de la participation à un forum a l’avantage de motiver les élèves à prendre part aux discussions, ce qui les amène à être actifs dans la construction de leurs apprentissages. Selon le but poursuivi par l’enseignant, il pourra effectuer une évaluation quantitative ou qualitative, et donner la chance aux participants de s’évaluer eux-mêmes ou entre eux. Il pourra également combiner les types d’évaluation. Les modalités d’évaluation devraient toutefois être connues et comprises par les élèves. Ces derniers devraient aussi avoir l’occasion de s’exercer afin d’obtenir une rétroaction sur leurs messages, avant d’être formellement évalués. Le professeur se doit d’intégrer le forum aux notions vues en classe pour en rehausser la valeur pédagogique. L’évaluation doit être perçue comme une reconnaissance de l’effort mis à y participer et comme une occasion d’approfondir les connaissances acquises dans les cours, tout en profitant de l’apport de chacun des participants.

Médiagraphie

Bean, J., Peterson, D. (1998). Grading Classroom Participation. [Consulté le 17 mars 2005] à l’adresse
http://academicaffairs.csufresno.edu/assocprovost/documents/pdf/grading_class_participation.pdf

Bulletin Clic. [Consulté le 17 mars 2005] à l’adresse
http://www.clic.ntic.org

Cégep à distance. (2002). Guide d’encadrement des cours internet. [Consulté le 17 mars 2005] à l’adresse
http://cegepadistance.ca/cours/geci/guide.htm

Centre for Flexible Learning :Teaching Online@MacQuarie, CFLTOM Group (2000). Assessment of Online Participation. [Consulté le 23 mars 2005] à l’adresse
http://online.mq.edu.au/pub/CFLTOM/assess.html

Center for Instructional Technology, ITS Teaching and Learning Division (1995-2005). Guidelines for Discussion Forum Assignments. [Consulté le 17 mars 2005] à l’adresse
http://www.unc.edu/cit/disforum/guidelines.html#Evaluate

Corich, S., Kinshuk, Hunt, L. (2004). Assessing Discussion Forum Participation : In Search of Quality. [Consulté le 23 mars 2005] à l’adresse
http://www.itdl.org/Journal/Dec_04/article01.htm

Dumont, C., Vallières, C. (2002). Les TIC en pratique. Trait d’union express. [Consulté le 23 mars 2005] à l’adresse
http://www.usherbrooke.ca/ssf/tu/vol_5/no_3/forums.html

Forum New Learning (2002). Réflexions générales sur les forums. [Consulté le 17 mars 2005] à l’adresse
http://www.fnl.ch/LOBs/LOs_Public/pedforumF.htm

Fralick, M. (2005). PDC124 : Lifelong Success Syllabus. [Consulté le 17 mars 2005] à l’adresse
http://www.cuyamaca.net/collegesuccess/syllabus.asp

Ho, S. (2002). Encouraging online participation? Proceedings of the 11th annual Teaching Learning Forum. [Consulté le 23 mars 2005] à l’adresse
http://lsn.curtin.edu.au/tlf/tlf2002/ho.html

Kellert, S. (date inconnue). Grading Class Participation. [Consulté le 17 mars 2005] à l’adresse
http://web.hamline.edu/personal/skellert/cpgrade.htm

Klemm, W.R. (1998). Eight ways to get students more engaged in on-line conferences. Higher Education Journal. [Consulté le 17 mars 2005] à l’adresse
http://www.cvm.tamu.edu/wklemm/Eight%20Ways/8waystoengage.htm

Lamy, D. (2002). Évaluation de la participation. [Consulté le 17 mars 2005] à l’adresse
http://www.uqtr.ca/~lamyd/TLE1034/evaluation_participation/

Maznevski, M. (1996). Grading Class Participation. [Consulté le 17 mars 2005] à l’adresse
http://trc.virginia.edu/Publications/Teaching_Concerns/Spring_1996/TC_Spring_1996_Maznevski.htm

McKenzie, W., Murphy, D. (2000). « I hope it goes somewhere » : Evaluation of an online discussion group. Australian Journal of Educational Technology. [Consulté le 17 mars 2005] à l’adresse
http://www.ascilite.org.au/ajet/ajet16/mckenzie.html

Regent University’sSchool of Education. (2004). Online Instructors’ Guide. [Consulté le 17 mars 2005] à l’adresse
http://www.regent.edu/acad/schedu/instructors_guide.pdf

Sandving, C. (2003). Electronic Discussion Guidelines in Combined Special Topics (Spocm 396-516). [Consulté le 17 mars 2005] à l’adresse

http://www.spcomm.uiuc.edu/classes/SP03/396-6/assignments/0102--webboard.pdf

Viens, J., Drot-Delange, B. (2001). Les communautés délocalisées d’enseignants - Évaluation des environnements, des activités, des apprentissages. [Consulté le 17 mars 2005] à l’adresse
http://www1.msh-paris.fr:8099/html/activduprog/ZeEtudes/Partie.asp?id=216&som=241&etude=

WebCT. (2002a). Forum de discussion sur Assessment and Evaluation Dicussion. [Consulté le 23 mars 2005] à l’adresse
http://www.webct.com/ask_drc/forum/message?discussion=8358&topic=72037&message=72037&style=e

WebCT. (2002b). Forum de discussion sur Communications Discussion. [Consulté le 23 mars 2005] à l’adresse
http://www.webct.com/ask_drc/forum/message?discussion=8356&topic=53438&message=53438&style=e

0 Comments:

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home