2006-05-26

QUAND L'ÉCOLE DEVIENT UN MILIEU DE VIE

2006-05-26

QUAND L’ÉCOLE DEVIENT UN MILIEU DE VIE

© Fanie St-Michel

La création est un processus personnel d’expression où tout liberté est nécessaire.

Dans le domaine des arts et de l’enseignement il faut tenir compte de cette place qui faut laisser à l’apprenant pour faire ces propres découvertes. L’apprentissage par projet est très pertinent et nécessaire dans le domaine des arts.Puisque lorsqu’on parle de projet, on parle d’une intention de réalisation, quelque chose dont on a envie de faire.

L’enseignement des arts se doit de respecter le processus de création pour amener l’étudiant à développer son style et son sens critiques.
Les objectifs qu’on retrouve dans l’apprentissage par projet correspondent bien aux compétences visées dans un cours d’art.

L’historique de cet apprentissage démontre bien la complémentarité qu’elle sait amener dans certain domaine. De plus, elle comporte plusieurs types de projets réalisables qui connaîtront ces avantages et ces limites.

Il est intéressant d’observer aussi l’intégration des tics au domaine des arts et les écoles qu’on sue s’orienter vers une approche par projet.

Et finalement observer certains modèles d’écoles non traditionnels pour qui l’apprentissage par projet répond très bien à leurs objectifs.


HISTORIQUE DE L’APPRENTISSAGE PAR PROJET

Si nous reprenons d’où vient l’apprentissage par projet il est facile de constater que cette méthode est venue démontrer l’importance que l’apprenant a sur sont apprentissage.

En 1918 un article intitulé « The Projet Method », de l’auteur W.H. Kilpartick. Il affirmait qu’on accordait trop de place au contenu des connaissances par apport aux processus pour les acquérir.

Un Américain plus connu aida à faire ressortir cette approche, le philosophe et pédagogue John Dewey (1897), « Il affirma que : l’humain à un désir inné d’apprendre. L’enfant est pleinement satisfait quand il découvre dans l’action, réponses a ce désir ». (1)

Cette approche d’enseignement très cognitive s’intéresse beaucoup plus à la façon dont l’humain apprend qu’à se demander quoi et comment enseigner.


TYPES DE PROJET

Cependant, il est possible et nécessaire de regrouper les projets. Pour ce faire il faut définir les types de projets par:
- Temporelles du projet
- Auteurs (le nombre)
- La nature de l’activité d’apprentissage : projet de production, de communication, d’organisation, etc.
- Politique ou stratégique.(2)


Les catégories de projets sont en référence avec les orientations du Ministère, les écoles publiques du Québec ont mis sur en œuvre, au fil des ans, une variété de projet qui peuvent êtres regroupés en sept catégories sont Arts, Sports et plein air, Langues, Sciences, Informatique, Enrichissement/Multi-volets et Pédagogie particulière. (3)


CONDITIONS D’ULISITATION

Il est important de connaître les compétences à développer par le projet lui-même,
Le rôle de l’enseignant est fournir les outils nécessaires à la réalisation du projet.
S’assurer que l’apprend possède des moyens concrets à la réalisation d’œuvre désirée et que se soit réaliste.
L’enseignant, son rôle est entre les connaissances et le savoir des apprenants.

Il est un :

- Entraîneur
- Animateur
- Médiateur
- Évaluateur

Le rôle de l’apprenant est primordial et il doit répondre lui aussi à certaine aptitude et caractéristiques :

- Mandataire (Comprends les objectifs d’apprentissage)
- Participant (positivisme devant le projet)
- Collaborateur (interactif)


SIMILITUDE ENTRE APPRENTISSAGE PAR PROJET ET PAR PROBLÈME

La grande différence entre ces deux méthodes est d’abord, l’engagement qu’a l’apprenant dans son processus d’apprentissage.
Dans les deux cas, l’enseignant joue un rôle de médiateur et le travail se fait en coopération sur une période de temps. La grande différence vient dans le démarrage du projet.

L’apprentissage par projet commence avec un produit final en tête.
Le résultat amènera des connaissances spécifiques et des problèmes que l’étudiant devra résoudre tout au long de son processus. Tant dit que l’apprentissage par problème commence avec un problème que les étudiants devront résoudre. Les problèmes viennent là prendre une étude de cas.

Il est évident que la définition entre les deux soit parfois floue puisqu’elles sont souvent utilisées en complémentarité. De plus, ce sont deux approches constructivistes.


LES TIC ET L’APPROCHE PAR PROJET

L’intégration des TIC au domaine des arts permet de :

- Créer des images personnelles
- Créer des images médiatiques
- Apprécier des œuvres d’art, des objets culturels, des images médiatiques et des réalisations plastiques.


APPLIQUER L’APPROCHE PAR PROJET DANS LES ÉCOLES

Il n’est pas nécessairement évident d’appliquer ce genre d’approche pédagogique dans les écoles.
Malheureusement pour beaucoup d’école, la méthode traditionnelle est l’une des seule utilisée.
Comme enseignent, il peut parfois être difficile d’assumer une approche différente et un peu plus exigeante.

Cependant il existe au Québec des écoles particulières qui fonctionnent très bien avec différentes approches d’apprentissages que la méthode traditionnelle.

Voici les écoles à vocation particulière :

- Écoles alternatives
- Écoles à projet particulier de formation
- Écoles d’éducation internationale


ÉCOLES ALTERNATIVES

Les premières écoles alternatives sont apparues en Europe, appeler les écoles nouvelles.

Plusieurs historiens s’entendent pour dire que la pensée de Jean-Jacques Rousseau était l’inspirateur des écoles nouvelles.

« L’éducation n’est pas une affaire de mémoire, de livres, de compilation, de faits, d’accumulation de connaissance. C’est par l’observation directe, c’est par l’expérience que l’enfant apprend. Ainsi, l’initiation aux sciences naturelles, l’apprentissage de l’histoire et de la géographie se feront dans le milieu immédiat, en faisant des voyages ».(4)


PHILOSOPHIE ET OBJECTIFS

* Incarner des valeurs et des idéaux
* Privilégier une approche personnalisée
* Favoriser le développement intégral
* Proposer une démarche d’autoformation assistée
* Créer un milieu de vie dans la classe et dans l’école
* Évaluer les savoirs et les attitudes
* Promouvoir la démocratie
* Mettre en place une gestion participative
* Viser l’éclosion d’un nouveau projet de société.



Dans cette philosophie, il est important de tenir compte que le rôle de l’enseignement, l’étudiant et le parent font en sorte d’appliquer ces aptitudes dans la vie courante. Puisque l’école alternative est d’abord une affaire de partenariat. Car il n’est pas question d’imposer un programme mais d’appliquer un projet éducatif.

L’enseignant doit toujours être très attentif et à l’écoute de ces élèves puisqu’ils sont les initiateurs des projets. On s’intéresse aux idées et aux intérêts des étudiants pour favoriser l’expression et des projets.

APPROCHE PÉDAGOGIQUE

Le choix de l’approche par projet contribue à la philosophie et aux valeurs communes des écoles alternatives.

Plusieurs exemples :

- Projets théâtre
- Conseil de table (Table formé de quarte élèves qui travaillent ensemble)
- Quoi de neuf Mac (Atelier d’informatique)
- Savant-polyprof (Cette appellation indique que le cours est animé par un élève)
- Parrainage (Premier cycle sont jumelés aux élèves du deuxième cycle)
- Arbovie (Activités d’aménagement du jardin de l’école).


ÉCOLES D’ÉDUCATION INTERNATIONALE

Au départ les écoles internationales ont été fondées pour permettre aux enfants des diplomates qui se déplaçaient un peu partout dans le monde de bénéficier d’un parcours scolaire commun qui leur donnerait accès aux universités de tous les pays.

C’est en 1951 que fut créée à la Maison de l’Unesco à Paris l’Association des écoles internationales. Le but était d'apporter une vision internationale sur les programmes et examens.

Depuis les débuts de sa mise en place au Québec en 1987, le programme a connu un grand succès. En effet, un nombre important d’écoles offrent maintenant le programme.


PHILOSOPHIE ET OBJECTIFS

« L’humanisme international est la philosophie de ce programme. Ce concept traduit le souci de développer chez les jeunes « une attitude, un regard qui dépasse les intérêts et les préjugés locaux pour prendre contact avec le monde […] Dans un réel désir de placer sa propre culture dans un contexte plus large ». (5)

- Une éducation globale
- La communication
- L’ouverture interculturelle
- Projet éducatif
Dans ce programme, on y retrouve cinq objectifs d’apprentissage qui permettront aux étudiants de réaliser un projet personnel.
Les cinq pôles du programme :

- La compétence linguistique
- Les sciences humaines
- Les mathématique
- La technologie et les respects à l’environnement
- L’acquisition d’une méthode efficace de travail intellectuel visant au développement du sens critique.

Le projet personnel permet d’évaluer la compréhension de l’élève, sa capacité d’appliquer et d’utiliser une méthode de travail intellectuel et ses habilités à mener une recherche autonome. De plus en plus le programme international s’adresse aux étudiants enrichis puisque ces exigences sont de plus en élevées.


ÉCOLES À PROJET PARTICULIER DE FORMATION

L’élaboration par projet particulier remonte à une vingtaine d’années. Influencée par les écoles alternatives, la première valeur est que l’école soit pour les étudiants un véritable milieu de vie. Suite à des recherches pour connaître les priorités et les projets trois types furent implantés.
Il s’agit des projets particuliers de formation en langues et des projets à caractère sportif ou artistique.


CATHÉGORIES DE PROJETS (6)

- Arts
- Sports et plein air
- Langues
- Sciences
- Informatique
- Enrichissement/Multi-volets
- Pédagogie particulière.

Les projets particuliers de formation s’adresse à trois groupes d’élèves :

- Les élèves qui démontrent un intérêt marqué pour un domaine.
- Les élèves qui ont des aptitudes certaines dans un domaine.
- Les élèves doués, qui possèdent un talent exceptionnel.


Finalement, beaucoup trop d’écoles utilisent encore que la méthode traditionnelle.
Et, pour beaucoup d’enseignants, il est parfois difficile d’implanter une nouvelle méthode d’enseignement dans un établissement scolaire. Il est motivant de voir qu’il excite plusieurs types d’écoles qui arrive à s’adapter et qui se sont éloignés du vieux modèle traditionnel.

RÉFÉRENCES

(1)Jean PROULX, Apprentissage par projet, Québec, PRESSE DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC, 2004, p.14
(2)Guide des écoles à vocation particulière, Québec, Les Éditions Septembre/Collection Choisir enr. 1998, p. 57
(3) Guide des écoles à vocation particulière, Québec, Les Éditions Septembre/Collection Choisir enr. 1998, p. 57
(4)IBID p.33
(5)Société des écoles d’éducation internationale (http://www.seei.qc.ca)
(6)IBID p.58


Bibliographie

Jean PROULX, (2004), Apprentissage par projet, Québec: Presse de l’université du Québec.

Yan MUCKLE, Julie STANTON, Luc DUPONT, Guide des écoles à vocation particulière, (1998), Québec: Les Éditions Septembre/Collection Choisir enr.

Chamberland, G., Lavoie, L., Marquis, D. (1995). 20 Formules pédagogiques. Québec : Presses de l’Université du Québec.

Thomas, J. W., Mergendoller, J.R., & Michaelson, A. (1999). Project-based learning: A handbook for middle and high school teachers. Novato, CA: The Buck Institute for Education.

Société des écoles d'éducation internationale, Communiqué EXPRESS l’actualité québecoise en temps rèel, [Consulté le 20 mai 2006] à l’adresse
http://www.seei.qc.ca

Apprentissage par projet, Edutech Wiki, [Consulté le 15 mai 2006] à l’adresse
http://edutechwiki.unige.ch/fr/Apprentissage_par_projet

Apprentissage par projet, Edutech Wiki, [consulté le 15 mai] à l’adresse
http://edutechwiki.unige.ch/fr/Apprentissage_par_projet_et_apprentissage_par_problème_:_identiques_ou_différents%3F

Une étude des projets Rescol à la source: apprentissage collaboratif par projet en réseau, Une étude préparée pour industrie Canada par le Réseau de télé-apprentissage inc., [Consulté le 15 mai 2006] à l’adresse
http://www.rescol.ca/alasource/f/ressources/trousse/tele/page6.asp

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication et l’apprentissage par projet, Université de Laval, [Consulté le 16 mai 2006] à l’adresse
http://www.tact.fse.ulaval.ca/fr/html/sites/ten65476/approjet.html

Intégration des TIC au domaine des arts, Service national du Récit, doamine des arts, [Consulté le 17 mai 2006] à l’adresse
http://recit.csp.qc.ca/plastique/1_0/reforme/int_tic3.html

0 Comments:

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home