2006-05-26

Pourquoi utiliser des documents authentiques

© 2006, Teodor Nebunescu


Pourquoi utiliser des documents authentiques dans son enseignement?


Pour motiver, pour donner du sens, pour concrétiser, pour un plus de véridicité et par ce que l’école a le but de rendre l'élève compétent et capable d’accomplir des tâches complexes et de le préparer pour la vraie vie et non seulement de lui transmettre des informations stériles et non applicables.

Les documents authentiques génèrent un plus de motivation parmi les élèves

L’un des moyens les plus pratiques pour augmenter la motivation scolaire des élèves demeure toujours le choix des tâches. Dans une approche par compétences il est conseillé de réduire le nombre d’évaluations et d’augmenter leur complexité. Jaques Tardif (Université de Sherbrooke) est l’adepte d’une seule évaluation de 100% à la fin se la session. Ce fait implique le choix d’une tâche authentique qui doit être donné aux étudiants, afin qu’ils puissent démontrer leurs compétences acquises pendant le cours. Les principales conséquences de l’utilisation des situations authentiques dans les évaluations sont la motivation des élèves, l’interdisciplinarité, l’autonomie dans l’apprentissage et le développement des habilités complexes. Je vous présente deux façons différentes d’exposer le même problème de calcul différentiel et c’est à vous de juger laquelle d’entre elles est la plus motivante :

1. Trouvez la valeur maximale sur le domaine de définition de la fonction:


C’est un problème classique de calcul différentiel qui nécessite des connaissances de base de la dérivée et de ses propriétés. L’élève, face à un tel défi, se pose sûrement la question « Pourquoi le faire? » au lieu de se préoccuper seulement de « Comment le faire? ». Dans le deuxième exemple, les étapes à suivre sont presque identiques que dans le premier et les connaissances nécessaires sont les mêmes.

2. On veut fabriquer une boîte sans couvercle à l’aide d’un morceau de carton de forme rectangulaire de 40 cm sur 25 cm en découpant un même carré (de x cm de côté) à chaque coin et en repliant les bords (voire la figure).

Exprimez le volume V de la boîte comme une fonction de x. Quel est le domaine de la fonction? Pour quelle valeur de x le volume de la boîte devient maximal?


Ce problème est authentique et significatif, car tous les étudiants ont déjà bricolé des boîtes en carton et plusieurs se sont sûrement demandé dans quelles conditions le volume devient maximal. Ils doivent seulement réaliser le modèle mathématique et analyser la fonction. « Un modèle mathématique est une traduction de la réalité pour pouvoir lui appliquer les outils, les techniques et les théories mathématiques, puis généralement, en sens inverse, la traduction des résultats mathématiques obtenus en prédictions ou opérations dans le monde réel. » Source:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mod%C3%A8le_math%C3%A9matique

C’est certain que donner des tâches authentiques aux étudiants nécessite plus de temps et d’effort de la part de l’enseignant, mais les résultats doivent être supérieurs. Le volume du travail de la part des élèves pour résoudre le deuxième problème est un peu plus grand que pour le premier, mais la motivation est présente. La vraie punition de Sisyphe n’a pas été d’ordre physique, mais plutôt d’ordre psychologique : pourquoi faire cette chose sans aucun but et sans aucun motif sauf que faire plaisir aux dieux.

Les documents authentiques donnent du sens à l’information

« Le Constructivisme est une théorie de l'apprentissage en tant que processus actif axé sur l'apprenant. Elle maintient que les gens apprennent en construisant de nouvelles idées et de nouveaux concepts à partir de leurs connaissances et expériences antérieures. Le constructivisme fournit également une sorte de soutien à l'apprentissage, sous forme d'activités pédagogiques spécifiques ou de stratégies d'enseignement. Un éducateur constructiviste demanderait : quels sont les buts fondamentaux de l'apprentissage ? Comment aider à donner du sens dans une situation spécifique, en tenant compte des connaissances actuelles de la personne ? Quelles stratégies peuvent aider l'apprenant à construire de nouvelles idées au-delà de son niveau de compréhension actuel ?» (http://www.chin.gc.ca )

Les buts fondamentaux de l’apprentissage peuvent être traduits comme le développement de nouvelles compétences. Le mot « compétence » lui-même implique des situations réelles dans lesquelles les élèves doivent démontrer leurs habilités. L’utilisation des documents authentiques dans l’enseignement met l’élève face à des véritables contextes et états de faits qui peuvent le préparer pour la vraie vie. L’acquisition de nouvelles connaissances et techniques est parfois un processus difficile qui exige de la part de l’enseignant des stratégies d’organisation de l’acquis. L’étudiant doit faire des liens entre différents éléments du contenu, de donner du sens à l’information. L’utilisation des exemples réels pour appuyer ses propos aide les élèves de percevoir exactement le sens de l’information transmise et de faire des connexions avec des situations déjà vécues ou connues antérieurement.

Les documents authentiques : concrets et véridiques

Dans l’ère de la globalisation et de l’informatisation, les étudiants ne se contentent pas d’accepter les informations transmises sans avoir le droit de chercher les origines, les sources ou la création des notions et des procédures enseignées. La crédibilité des concepts présentés devant les élèves est indispensable. L’utilisation des documents authentiques dans son enseignement aide beaucoup à dépasser ces obstacles. Authentique ça veut dire dont la vérité ou l’exactitude est incontestable. Appuyer ses affirmations sur des documents authentiques, peu importe leur genre, ne peut mener qu’a une meilleure compréhension de la part des étudiants et une acceptation des faits présentés comme véridiques. Ma spécialité (les mathématiques) demeure l’une des plus abstraites du domaine des sciences. La mathématique pure a pour objet l’étude des formes et les mesures quantitatives du monde réel, donc une matière très concrète! Que cette matière apparaisse sous une forme extrêmement abstraite, ce fait peut à peine masquer son origine située dans le monde réel. Ce qui est vrai, c'est que pour pouvoir étudier ces formes et ces mesures avec rigueur, il faut les rompre totalement de leur contenu. C'est ainsi qu'on obtient les points sans dimension, les nombres transcendants, etc. Avant d'en venir à l'idée de déduire la forme d'une ellipse en faisant une section oblique à un cône, il faut avoir étudié une série d’ellipses et de cônes réels, peu importe la qualité de leur forme. Comme toutes les autres sciences, la mathématique est apparue comme un besoin naturel, pour pouvoir étudier l’astronomie, pour naviguer, pour mesurer des volumes, etc. Dans l’enseignement des mathématiques, il ne faut jamais oublier ces faits et illustrer les concepts avec des documents authentiques.

Conseils d’utilisation des documents authentiques (adaptation d’après Magali Lemeunier-Quéré, http://www.francparler.org/)

  • Vérifier la pertinence de l’utilisation des documents authentiques dans la leçon ou dans le cours.
  • Les documents doivent être en concordance avec le profil des élèves.
  • Les documents doivent cadrer avec l’objectif de la leçon.
  • S’il est nécessaire, rédigez le document (consignes, corrections).
  • Utiliser une proportion adéquate de documents authentiques dans le cours.
  • Vérifier quel type de connaissance valorise les documents authentiques utilisés.
  • Réserver la place des documents authentiques dans la leçon : découverte, réutilisation, etc.
  • Lire le document en entier avant de décider de l’exploiter.
  • Ne jamais découper l’original, faire une photocopie (réutilisation ultérieure et protection de ce qui se trouve derrière l’article en question).
  • Identifier le thème et l’intérêt qu’il représente pour votre cours.
  • S’assurer de son adéquation par rapport au public concerné.
  • Éviter les sujets polémiques.
  • Vérifier la fiabilité de l’information transmise par le document choisi.
  • Corriger les fautes qui peuvent s’être glissées dans le texte.
  • Retaper le texte et l’annoter si nécessaire (lexique en bas de feuille, explications diverses...).
  • Modifier le texte si nécessaire : en l’amputant – ce qui impose de le signaler par des [...], en le simplifiant – ce qui impose de remplacer certains mots ou de reprendre certaines structures et donc de le signaler en fin de texte par : "d’après..." ou en l’enrichissant par des images ou en faisant un montage de plusieurs petits documents – ce qui impose de signaler l’origine de chacun.
  • Faire figurer les consignes clairement sur le document.
  • Indiquer l’origine du document.


Bibliographie

BARBEAU, D, Montini, A. Roy, C. Tracer les chemins de la connaissance. Montréal, Éditions de l’A.Q.P.C., 1997

Bradley, g. et smith, k (2001) « Calcul différentiel », ERPI, Saint Laurent

CHAMBERLAND, G., Lavoie L., Marquis, D. 20 formules pédagogiques, Presses de l’Université du Québec, 2003

TAN, S, Calcul différentiel, Ed. Reynald Goulet, 2005

TARDIF, J. Pour un enseignement stratégique. L’apport de la psychologie cognitive. Montréal, Ed. Logiques, 1992

Mediagraphie

http://www.francparler.org/

http://www.chin.gc.ca

http://fr.wikipedia.org/


0 Comments:

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home