2006-05-24

Le projet est-il le plus motivant pour l'apprentissage ?

(C) 2006, Samah Boukadida.
"Il n’y a qu’un seul moyen au monde d’amener une personne à faire de bon cœur une certaine action : c’est de susciter en elle le désir d’accomplir cette action."
Louis N. Fortin
"Projet d’étude", "projet de carrière", "projet de retraite", "projet de vacances", "projets de société", … : sont les différentes figures du concept "projet" qu’on peut convoquer dans notre vie courante. En fait, le projet est de nos jours une référence pour les activités humaines. C’est dans la même perspective que le cadre pédagogique et scolaire se situe, spécialement dans l’enseignement collégial. Ainsi, nos étudiants du collégial se trouvent aux cœurs de projets à entreprendre et à réaliser dans plusieurs disciplines et ceci tout au long de leur cursus scolaire. Dans cet article, je tenterai d’abord de faire un bilan de cette méthode d’enseignement "la plus motivante" (Proulx, 2004) en mettant en évidence les éléments positifs de cette pédagogie et en soulignant certains écueils à éviter. Ensuite, j'exposerai l’apport de cette méthode d’enseignement une fois appliquée dans la discipline de l’informatique : les projets informatiques.
Qu'est ce qu'un projet ?
Un projet selon le Petit Larousse est "ce qu’on a l’intension de faire". Dans la même idée, Proulx (2004) définit le terme projet par "le passage du désir à l’intention". Il perçoit que le désir est moins engageant par contre le projet suppose une intention, mais pas nécessairement un désir. L’essence d’un projet est alors le dynamisme du rapport intention-action.
Plusieurs autres définitions ont été données au concept projet qu'on peut pas tous les présenter dans cet article. En revanche, on peut retenir les caractéristiques suivantes : un projet pose un but bien déterminé, suppose un ensemble de moyens pour atteindre ce but, intègre un ensemble d'activités successives et enfin aboutit à un produit final.
Qu’est ce que la pédagogie du projet ?
Dans son livre "Apprendre en projets", Michel Huber (2005) définit la pédagogie du projet comme étant "un mode de finalisation de l’acte d’apprentissage" avec laquelle l’élève se mobilise et trouve du sens à ses apprentissages. Au cours de son projet, l’élève est amené à réaliser un produit concret qui le valorise. Ce produit transformera l’environnement dans certaines de ses dimensions selon le type de projet. Par ailleurs, la pédagogie du projet s’inspire d’une conception socioconstructiviste de l’apprentissage dans la mesure où l'élève est en relation avec son groupe et parfois l’environnement extrascolaire. L’élève apprend alors
  • à formuler une problématique relative au thème du projet,
  • à estimer lui même le temps nécessaire pour mener à terme son projet,
  • à acquérir des nouvelles connaissances qu'il peut les appliquer dans d'autres situations,
  • à ordonner ses activités dans un ordre logique,
  • à communiquer avec les autres,
  • à expliquer ses points de vues voire convaincre les autres de ces choix stratégiques,
  • à prendre des décisions en groupe,
  • à prendre en charge des responsabilités indispensables à la réussite du projet.

La pédagogie du projet est-ce nouvelle ?

La pédagogie du projet trouve son origine au début du siècle dans l’éducation nouvelle (Dewey, Freinet, Decroly) qui proposait une alternative à la pédagogie transmissive où l’élève est passif et écoute le maître.
Ovide Decroly (1871-1932), médecin belge, psychologue, pédagogue, proposait une pédagogie basée sur la notion " des centres d’intérêts de l’enfant". Il perçoit que l’affectivité de l’enfant et le sens concret des apprentissages à réaliser sont deux principes fondamentaux dans une pédagogie efficace. Selon Decroly, les connaissances ne seront intégrées que si l’élève les découvre lui même avec ses propres moyens. De ce fait, le rôle de l’enseignant consiste à créer des situations concrètes qui aident les élèves à apprendre en leur fournissant les ressources nécessaires.
John Dewey (1859-1952) est considéré comme le véritable fondateur de la pédagogie du projet. C’est un philosophe américain qui perçoit l’enseignement comme " une action organisée vers un but déclaré". C’est "Apprendre en faisant" ou "Learning by dowing". Selon Dewey, l’être humain possède un désir inné d’apprendre et c’est en découvrant par l’action que l’enfant satisfait ce désir naturel. Sa méthode, "Learning by dowing" offre des activités intéressantes et motivantes pour les élèves : la production d’un journal scolaire, des pièces de théâtre, des visites, des expositions, etc.
Quels sont l’apport et les limites de la pédagogie par projet ?
Dans son livre Apprentissage par projet, Proulx (2004) affirme, d’une part, que la pédagogie du projet augmente la motivation des élèves de façon significative par rapport aux autres formules pédagogiques. Il explique ce type d’influence, d’abord par le choix du projet qui est généralement effectué par l’élève lui-même en fonction de ses intérêts. Ensuite, il considère le facteur temps, qui est relativement long par rapport aux autres formules pédagogiques, comme un déterminant principal de cette motivation. Ainsi en s’engageant à un projet qu’il a choisi et qui l’intéresse, l’élève est en mesure de contrôler ses apprentissages afin d’atteindre les objectifs visés. Cependant, pour maintenir, cette motivation, le travail de l’élève doit être couronné de "petites réussites" qui prévoient la réussite finale.
D’autre part, l’auteur déclare dans son argument que "l'apprentissage par projet est probablement la formule pédagogique qui développe le plus les habilités à la résolution de problèmes" (Jean Proulx, 2004, p. 59). En effet, l’élève peut être confronté à plusieurs problèmes : le choix du projet, la planification du temps, la répartition des tâches, la recherche d’information, la coopération entre les membres du groupe, etc. En dénouant ces difficultés, l'élève réussira non seulement à finaliser son projet à terme mais aussi à faire profil d’une multitude d’habiletés qu’il peut les transférer dans d’autres situations. Ces difficultés sont généralement prévisibles et l’élève peut les surmonter en prévoyant les bonnes stratégies. En revanche, d’autres difficultés peuvent se présenter sans qu’il se rendre compte – imprévisibles – face auxquelles l’élève doit s’y adapter soit en modifiant ses stratégies initiales ou en créant d’autres. De cette manière, l’élève aura plus de confiance en lui et considèrera le projet comme un défi à relever. En plus, tous au long de la réalisation de son projet, celui-ci trouvera du sens aux savoirs qu’il a déjà acquis en les appliquant dans des situations authentiques.
L'autre avantage de la pédagogie du projet c'est qu'elle constitue un bon moyen pour développer en même temps l’autonomie et la responsabilité dans l’engagement qui ne sont pas forcement deux attributs qui aillent de pair. Dés le début du projet jusqu’à sa fin, l’élève est autonome, d’abord dans la prise de décision des différents éléments de son projet – nature du projet, moyens de réalisations, … – ensuite dans sa réalisation, il est alors le premier responsable de la réussite de son projet. Par ailleurs, le sens de responsabilité se manifeste principalement par le fait que l’élève est amené à assumer les conséquences de ses choix et à respecter ses engagements envers son projet et surtout à ne pas reculer face au premier obstacle.
En outre, l’apprentissage par projet prépare l’élève à la conduite ultérieure de projets sociaux. C'est que la vie sociale s’organise de plus en plus en mode projet – projet d’étude, projet de retraite, projet de vacances, projet de travail… – et l’homme est obligé à entreprendre et à réaliser ce genre de projet. Ainsi, cette pédagogie prépare les élèves à des situations qu’ils n’auront de cesse de les confronter dans leur vie sociale.
Cependant, la pédagogie du projet présente certaines limites. D'abord, une confusion dans l’objet d’apprentissage peut se présenter. En fait, certain croit que le produit final du projet est l’élément le plus important du processus d’apprentissage poursuit tout au long du projet peu importe la démarche adoptée. De plus, cette idée est soutenue par l’évaluation de l’enseignant qui porte généralement sur la qualité du produit final. Alors qu’en réalité, l’échec d’un projet en terme de produit non réalisé ne signifie pas l’absence d’apprentissage si on met en valeur la démarche suivie. En somme, le produit final du projet ne constitue pas une finalité de l’apprentissage mais un moyen pour le réaliser.
Ensuite, les projets sont parfois limités par les ressources mises à leur disposition. En effet, au début de chaque projet, l'intention des élèves est très ambitieuse mais en avançant dans le projet ils se rendent compte que plusieurs éléments des projets sont irréalisables faute de temps ou d'équipement, ou de financement d'appoint, etc. ce qui engendre généralement une déception chez les élèves et même les enseignants.
Quel est le rôle de l’enseignant dans cette pédagogie ?
Proulx (2004), accorde à l’enseignant quatre rôles dans la pédagogie du projet : un entraîneur, un animateur, un motivateur, un évaluateur.
Celui-ci le considère d’abord, comme entraîneur – "coach" (Goodrith, Hatch et al., 1995) – qui observe attentivement les activités des élèves. Il prend des décisions stratégiques et importantes puisque c’est un expert du domaine tout en donnant une marge d’autonomie aux élèves dans la conduite de leurs projets. Il doit tolérer le risque et l’incertitude étant donnée que la réussite du projet en terme de produit final n’est pas certaine et que l’important dans un projet c’est les apprentissages réalisés.
Ensuite, en tant qu’animateur, l’enseignant est amené à organiser et superviser les activités des élèves, interagir efficacement avec eux et les aider à résoudre les problèmes de façon mesurée.
Bien que la pédagogie du projet soit dotée d’un potentiel de motivante intrinsèque, l’enseignant ne doit jamais minimiser son attention à ce facteur. Au contraire, il doit maintenir cette motivation surtout lorsque les élèves sont confrontés à plusieurs difficultés avec leur souci de finaliser le projet à terme. L’enseignant doit alors les encourager et les renforcer régulièrement par des rétroactions positives et par conséquent développer leur confiance en soi.
Enfin, l’enseignant est responsable de l’évaluation des activités des élèves tout en leur explicitant les modalités d’évaluation les plus appropriées. Cette évaluation doit être continuelle et elle doit fournir des rétroactions
régulières.
Quelle contribution de la pédagogie du projet dans la discipline de l'informatique?

Dans la discipline de l'informatique, le projet est une pratique pédagogique reconnue efficace. Il permet entre autre de motiver les étudiants, les initier au travail en équipe et les préparer à leur future profession. Les projets trouvent naturellement leur place dans les années terminales du curriculum. En fait, les projets informatiques permettent l'application et l'intégration des connaissances et des habiletés voire même acquérir d'autres connaissances qui seront plus concrètes et plus proches de leur vie professionnelle.

Par ailleurs, les projets informatiques sont basés sur des problématiques concrètes. Il ne s'agit pas uniquement de programmer une solution mais de comprendre et d'analyser la problématique dans son environnement (technique, social, économique selon le cas). De plus, ces projets se réalisent généralement en groupe.

Pour traiter de tels projets, les étudiants devront :

  • identifier et mobiliser les savoirs existants qui seront pertinents pour traiter le projet;
  • identifier des connaissances à acquérir;
  • acquérir ces connaissances par l’étude individuelle;
  • confronter les points de vue en groupe et vérifier la compréhension de chacun;
  • intégrer et appliquer l’ensemble des connaissances (anciennes et nouvelles) à la situation-problème posée.

Les projets informatiques intègrent les multiples facettes de l’informatique et de la gestion de projet : analyse des problèmes liés à la situation existante, conception d’une solution, réalisation, test et validation de la solution.

En somme, l'approche projet est une formule efficace pour les informaticiens dont leur future vie professionnelle sera généralement organisée sous forme de projets.

En conclusion
L'apprentissage par projet est une pédagogie active dont la visée principale est la construction progressive des savoirs, savoir-faire et savoir-être chez les élèves.

La réponse à la question initiale est donc oui, le projet est une méthode d’enseignement extrêmement motivante qui contribue efficacement à l'apprentissage sur les plans individuel et collectif pour deux raisons principales : la première c'est que le projet suscite l'intérêt de l'élève puisque c'est lui qui l'a choisi et le rend acteur de ses apprentissages. La deuxième raison est la contextualisation des apprentissages qui est extrêmement importante. Cependant, on doit dans aucun cas la considérée comme la plus efficace pour l'apprentissage parce qu'elle est la plus motivante. Par contre, on doit la combiner avec d'autres formules pédagogiques.


Médiagraphie

Arpin, L. Capra, L. (2001). L’apprentissage par projets. Montréal-Toronto : Chenelière / McGraw-Hill.
Bordallo, I., Ginestet, J. (1993). Pour une pédagogie du projet. Paris : Hachette Education.
BOUTINET, J. P. (1996). Anthropologie du projet. Paris : P.U.F.
Chamberland, G., Lavoie, L., Marquis, D. (1995). 20 formules pédagogiques. Québec : Presses de l’université de Québec.
Huber, M. (2005). Apprendre en projets. Lyon : Chronique Sociale.
Grégoire, R. et Laferrière, T. Apprendre ensemble par projet avec l'ordinateur en réseau. [Consulté le 25/05/06] à l'adresse
http://www.tact.fse.ulaval.ca/fr/html/sites/guidep.html
Goodrith, Hatch et al. (1995). Teaching through projects. New York : Addison-Wesley, p. 124.
JONNAERT, P. (1993). De l'intention au projet, Bruxelles, De Boeck Université.
La pédagogie du projet. [Consulté le 25/05/06] à l'adresse http://www.csportneuf.qc.ca/sedprojet/menu.html
LOMBARD, F. (2006).La pédagogie de Projet : Quelques liens.[Consulté le 25/05/06] à l'adresse http://tecfa.unige.ch/~lombardf/ped_projet/index.html
Pédagogie de projet et ses composantes [Consulté le 25/05/06] à l'adresse http://cep.cyberscol.qc.ca/guides/pedago_projets.html
Perrenoud, P. (1999). Apprendre à l’école à travers des projets : pourquoi ? comment ? [Consulté le 25/05/06] à l'adresse http://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/perrenoud/php_main/php_1999/1999_17.html
Pierre Pelletier. Activités pédagogiques : pédagogie du projet. [Consulté le 25/05/06] à l'adresse
http://www.pistes.fse.ulaval.ca/apprped/pdp/index2.html
PROULX, J. (2004). Apprentissage par projet. Quebec : Presses de l’université de Quebec.
Raynal, F., Rieunier, A. (2003). Pédagogie : dictionnaire des concepts clés. Paris : ESF éditeur.
Ressources pédagogiques - La pédagogie du projet. [Consulté le 25/05/06] à l'adresse
VASSILEFF, J. (1997). La pédagogie du projet en formation. Chronique sociale.





0 Comments:

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home