2006-05-25

Enseigner à l’aide de la baladodiffusion !

(c) 2006, Jean-François Dupuis
Avant de développer le sujet de mon article, c’est-à-dire l’enseignement et l’apprentissage à l’aide de la baladodiffusion, il serait peut-être intéressant de définir la baladodiffusion. Bien que ce phénomène ait une popularité toujours grandissante, la baladodiffusion n’existe que depuis deux ans. Le « podcasting » ou la baladodiffusion traduction par l'Office Québécois de la Langue Française, permet de diffuser des fichiers audio ou vidéo appelés balados (traduction de « podcast ») sur internet.[1] Les balados peuvent être des émissions de radio, des conférences, des cours… Pour créer un balado, on n’a besoin que d’un ordinateur, d’un micro et d’un logiciel d’enregistrement. Une fois le fichier audio créé, il ne reste qu’à publier votre fichier sur votre blogue ou un site qui vous permet d’entreposer les balados. L’utilisateur qui désire consulter le fichier doit s’abonner (gratuitement) à cette baladodiffusion, et il sera avisé automatiquement sur son ordinateur de la disponibilité d’un nouveau balado. Par la suite, l’utilisateur pourra les télécharger sur son ordinateur. Pour recevoir sur votre ordinateur les nouveaux balados disponibles et les télécharger, je vous conseille d’utiliser le logiciel iTunes qui gère efficacement et facilement la baladodiffusion, et il est gratuit. Ce qui différencie la baladodiffusion du fichier mp3 que vous trouvez sur internet, c’est que lorsque vous vous abonnez à un certain baladodiffuseur, vous n’avez pas à retourner sur le site Web pour obtenir les nouveaux balados. Vous pouvez les télécharger directement à partir de votre logiciel iTunes qui est sur votre ordinateur. L’utilisateur peut par la suite écouter le balado sur son ordinateur, il peut le graver sur un cédérom ou le transférer sur son baladeur numérique.

Utilisation de la baladodiffusion en enseignement
La baladodiffusion est simple à utiliser, elle très peu coûteuse, mais peut-elle être utile à l’enseignement ? Il semble que oui. Seulement deux ans d’existence et on peut déjà trouver quelques exemples d’utilisation. Les enseignants de l’école primaire Jamestown d’Arlington en Virginie ont décidé d’utiliser la baladodiffusion afin de motiver les élèves.[2] Puisque ce sont des technologies qu’ils utilisent dans la vie de tous les jours, les étudiants apprécient leur utilisation en classe. Par exemple, à la suite d’un travail de recherche, les étudiants couraient la chance de voir leur travail enregistré sous forme de balado. La baladodiffusion est également utilisée à l’Université de Stanford qui propose aux étudiants de s’inscrire à différentes baladodiffusion afin de recevoir des enregistrements de cours, des conférences… Près de 400 balados sont présentement disponibles à l’Université.[3] Un peu plus près de chez nous, le centre d’étude et de formation en enseignement supérieur de l’Université de Montréal vous permet d’écouter en baladodiffusion des conférences sur des thèmes pédagogiques[4]. Vous pouvez vous inscrire à la baladodiffusion du CEFES à l’adresse suivante http://www.cefes.umontreal.ca/ressources_documents/podcast.htm.

Exemples d’utilisation de la baladodiffusion

Sur le site Web Learning Circuits, Eva Kaplan (2005) décrit 7 façons d’utiliser la baladodiffusion en enseignement, dans son article « Trend: Podcasting in Academic and Corporate Learning »[5]. Voici les suggestions proposées par Eva Kaplan qui me semblaient les plus intéressantes.

Réécouter un cours ou une conférence. En enregistrant les cours ou conférences en balados, tous les étudiants pourront bénéficier de la baladodiffusion. Si un étudiant manque un cours ou est tout simplement distrait durant l’explication d’un concept important, il peut consulter le balado du cours et ainsi revoir ce qui fut manqué ou mal compris.

Améliorer la compréhension des étudiants étrangers. Encore une fois, la baladodiffussion est utilisée afin de réviser un cours ou une conférence. Cette fois, son utilité est pour les étudiants qui ne sont pas très à l’aise avec la langue d’enseignement. Donc si l’enseignant enregistre ses cours sur baladodiffusion, l’étudiant qui a de la difficulté à suivre dû à ses difficultés de compréhension du langage utilisé, peut réécouter autant de fois qu’il veut le cours auquel il a assisté.

Permettre à l’enseignant de s’autoévaluer. En plus des étudiants, la baladodiffusion peut être très utile pour les enseignants. L’enseignant peut écouter les cours qu’il a enregistrés sous forme de balados afin d’analyser son enseignement. Il obtient ainsi une évaluation constante afin d'améliorer les points faibles de son enseignement. Cette façon d’utiliser la baladodiffusion pourrait être également intéressante pour les institutions collégiales ce qui leurs permettraient d’évaluer leur personnel enseignant.

Remplacer une partie d’un cours. La plupart du temps, l’apprentissage nécessite des interactions, des périodes de questions, des exercices… mais parfois, l’enseignant doit seulement présenter de l’information au cours d’une présentation orale, d’une conférence… La baladiffussion peut alors permettre à l’enseignant de sauver du temps en classe puisque les étudiants pourront consulter ces informations sur leur ordinateur à la maison. Le professeur disposera ainsi d’un peu plus de temps en classe pour répondre aux interrogations des élèves.

Utiliser comme matériel supplémentaire. Au même titre que des lectures à faire après un cours, un enseignant pourrait demander à ses étudiants de s’abonner à la baladodiffusion de son cours et d’écouter les balados reçus chaque semaine. Les balados pourraient complémenter les lectures et aider les étudiants qui apprennent plus facilement oralement.

Avantages et limites

La baladodiffusion n’amène pas vraiment de nouvelles façons d’enseigner. Depuis de nombreuses années, des supports audio sont utilisés dans l’enseignement. La baladodiffusion n’est pas très différente du cédérom ou d’un fichier audio (mp3, wave…). Bien sûr pour chaque support la technologie est différente, mais au bout du compte, il s’agit d’information audio. Il y a cependant deux différences importantes entre la baladodiffusion et ces deux supports audio qui font en sorte que les balados pourraient être beaucoup plus utilisés dans le futur.

Premièrement, le coût de l’utilisation de la baladodiffusion est beaucoup plus bas que celui du cédérom. Un cédérom ne coûte pas très cher, mais une utilisation fréquente (un CD à tous les cours) et un nombre important de copies (une pour chacun des élèves) peuvent faire monter le prix d’utilisation assez rapidement. Comme la baladodiffusion n’utilise aucun support physique (à part l’ordinateur), elle ne coûte pratiquement rien. L’utilisateur n’a besoin que d’un accès à un ordinateur et internet pour télécharger les balados.

L’autre avantage de la baladodiffusion fasse au cédérom et au fichier (mp3, wave…) est la rapidité à laquelle les étudiants peuvent recevoir l’information sous forme de balado. L’étudiant n’a qu’à vérifier dans iTunes s’il y a de nouveaux balados de disponibles et cliquer sur le balado voulu pour le télécharger. L’utilisation du cédérom demande beaucoup plus de temps puisqu’on doit faire une copie du cédérom pour chaque étudiant de la classe, ce qui n’est pas une mince tâche! Bien sûr, on peut distribuer l’original aux étudiants afin qu’ils se créent une copie, mais l’enseignant ne possède pas nécessairement plusieurs répliques du cédérom. Les étudiants ne pourront pas obtenir immédiatement l’information. La différence entre le fichier audio et la baladodiffusion est un peu plus mince, mais la baladodiffusion a tout de même l’avantage d’être reçue directement sur l’ordinateur. L’étudiant n’est pas obligé d’aller vérifier sur un site Web si de nouveaux fichiers audio furent ajoutés.

L’utilisation de la baladodiffusion a également des inconvénients si elle est mal utilisée. Si l’enseignant s’en sert pour présenter de la nouvelle matière et qu’il ne fait pas un retour sur ce contenu, l’efficacité de la baladodiffusion en est grandement réduite. Il faut prévoir du temps en classe ou à l’aide d’un nombre moyen de communication tel que le forum pour permettre à l’étudiant de s’assurer qu’il ait bien compris. Par exemple, l’utilisation d’un examen formatif permettrait de vérifier la compréhension de l’élève.

L’autre inconvénient qui me semble assez important c’est que l’étudiant ne peut faire d’apprentissage de niveau très élevé. Pour atteindre les niveaux les plus élevés de la taxonomie de Bloom, l’étudiant doit être actif dans son apprentissage.

En conclusion

Je crois que la baladodiffusion pourrait devenir une technologie de plus en plus utilisée dans le monde de l’éducation. Elle est peu coûteuse, permet des mises à jour rapides et est facile d’utilisation. Les six façons d’utiliser la baladodiffusion que j’ai présentées demandent peu de modifications de l’enseignement. L’enseignant n’a qu’à enregistrer ses cours ou des conférences afin de les rendre disponibles aux étudiants sous forme de balados. Il semble cependant que les réactions sur son utilisation soient plutôt mitigées pour l’instant. Certains enseignants craignent que les étudiants soient tentés de « sécher les cours » et de seulement écouter les cours sur la baladodiffusion.[6] L’utilisation de la baladodiffusion dans l’enseignement est encore au stade de l’expérimentation, il existe donc peu d’exemples de son utilisation sur lesquels on peut se fier. Les enseignants qui intègreront cette technologie à leur enseignement auront à porter une attention particulière aux réactions des étudiants et à s’ajuster en conséquence.

Notes

[1] Wikipédia. (année inconnue). Podcasting
[2] Shen F, 2005.
[3] « Stanford University Goes iTunes », 2005
[4] Université de Montréal, 2006.
[5] Kaplan-Leiserson E, 2005.
[6] « Enseignement et Podcast. », 2005.



Bibliographie

Document Internet

Kaplan-Leiserson E. (2005). Trend: Podcasting in Academic and Corporate Learning. [Consulté le 25/05/06] à l’adresse http://www.learningcircuits.org/2005/jun2005/0506_trends.htm.

Nom inconnu. (2005). Enseignement et Podcast. [Consulté le 25/05/06] à l’adresse http://caderange.canalblog.com/archives/2006/02/25/1393735.html.

Nom inconnu. (2005). Le podcasting éducatif. [Consulté le 25/05/06] à l’adresse http://www.emob.fr/dotclear/index.php?2005/07/08/17-le-podcasting-educatif.

Nom inconnu. (2005). Stanford University Goes iTunes. [Consulté le 25/05/06] à l’adresse http://www.podcastingnews.com/archives/2005/10/stanford_univer.html.

Phalippon J. , Chauvin C. (2006). Le podcasting : qui ? quoi ? qu’est-ce ? [Consulté le 25/05/06] à l’adresse http://eprofsdocs.crdp-aix-marseille.fr/Le-podcasting-qui-quoi-qu-est-ce.html?var_recherche=baladodiffusion.

Réseau canadien d'information sur le patrimoine. (2006). [Consulté le 25/05/06] à l’adresse http://www.chin.gc.ca/Francais/Contenu_Numerique/RBI/twseptembre2005.html.

Shen F. (2005). IPods Fast Becoming New Teacher's Pet. [Consulté le 25/05/06] à l’adresse http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2005/10/18/AR2005101801670.html.

Thibault D. (2006). Avoir son cours en poche ou la baladodiffusion éducative ! [Consulté le 25/05/06] à l’adresse http://site.profweb.qc.ca/index.php?id=24&tx_profwebchroniques_pi1%5Buid%5D=32&cHash=56f326f44a.

Université de Montréal. Balladodiffusions (podcasting). [Consulté le 25/05/06] à l’adresse http://www.cefes.umontreal.ca/ressources_documents/podcast.htm.

Wikipedia. (année inconnue). History of podcasting. [Consulté le 25/05/06] à l’adresse http://en.wikipedia.org/wiki/History_of_Podcasting.

Wikipédia. (année inconnue). Podcasting. [Consulté le 25/05/06] à l’adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Podcasting.

1 Comments:

Blogger Roselene said...

Jean-François,

Le sujet de ton article est fort intéressant. Tes arguments sur les avantages de la baladodiffusion m'ont donné envie d'intégrer cet outil d'apprentissage dans mon enseignement. J'espère trouver quelque chose dans ma discipline (français). Je vais fouiller l'Internet tout de suite...

5/6/06 10:48  

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home