2006-03-16

ARTIS"TIC": Enrichir l'enseignement de l'histoire de l'art avec Internet

(c) 2006, Paule Mackrous

Les historiens d’art, des dinosaures? Si les historiens d’art ont la réputation de ne s’intéresser qu’aux vieilles choses et par le fait même de ne pas s’adapter aux technologies modernes, j’ai bien l’intention ici de mettre en lumière au moins quelques bonnes raisons de remédier à cette phobie de la nouveauté! Il y a sur Internet une panoplie de sites sur lesquelles on retrouve des documents d’une richesse pédagogique comparable aux richesses historiques comme La Mona Lisa de Leonard de Vinci dont le sourire hante encore les esprits aujourd’hui. Je souhaite citer ici quelques exemples de ces petites merveilles, pour en extirper la valeur pédagogique, qui pourraient, si bien utilisées, transformer un cours embourbé d’une série de diapositives à moitié jaunies (bruit pénible du projecteur compris) en une véritable expérience sensationnelle.

Je tenterai dans cet article de rendre compte de la diversité du matériel potentiellement pédagogique sur Internet pour l'enseignement de l'histoire de l'art en illustrant leur utilisation concrète dans un contexte de cours. J'ai donc élaboré une typologie générale de ce matériel que je divise ici en trois grandes catégories: les musées virtuels, les banques d'images et les projets en-ligne. Ces types de document ne sont pas nécessairement éducatifs a priori, mais certainement récupérables dans maintes stratégies pédagogiques déjà établies ou générées par ceux-ci. Je prendrai soin de les décrire et de mettre en relief leur utilisation par mes propres idées engendrées par cette recherche, le sujet ayant très peu été développé par le passé.

Les musées virtuels

Internet regorge de musées virtuels des quatre coins de la planète! On peut maintenant visiter le subjuguant musée du Louvre et se déplacer dans les différentes salles, bien campé dans notre chaise, a l'aide de notre curseur. Il est difficile de cerner la définition, encore embryonnaire, du musée virtuel. D’autant plus qu’elle semble s’opposer a une définition traditionnelle d’un musée compte tenu de l’hyper médiatisation engendrée par le médium Internet. On pourrait facilement confondre une banque d’images ou encore le site Internet d’un musée, sur lequel on retrouve l’information détaillée sur l’histoire du musée et sur sa collection, avec les musées virtuels. Le musée virtuel est, du moins, un musée en dehors des murs et « sa prémisse est que peu importe l'étendue de la virtualité, la nature du musée en ligne permet une intégration enrichie d'objets et de renseignements[i]». Me voilà peu avancé! Toutefois j'aimerais distinguer deux types de musées virtuels auxquels je m’intéresserai et que j'identifierai comme suit: les musées virtuels en tant que visites virtuelles et les musées virtuels à teneur éducative.

Visites virtuelles

Le premier type présente généralement une représentation virtuelle fidèle a l'apparence réelle du musée, a l'intérieur de laquelle nous naviguons librement, un peu comme si nous y étions réellement. On veut nous faire vivre l'expérience de la visite. Ainsi le musée du Louvre évoqué plus tôt correspond à ce type de présentation. On se déplace à l’aide de notre curseur à l’intérieur des salles, à la rencontre des chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art. Les sections sont souvent divisées par thèmes, par exemple, la section de peintures Italiennes, et les salles par artistes ou par sous-thèmes, ce qui en rend l’utilisation pédagogique plutôt intéressante. La visite virtuelle se présente, dans plupart des cas, sous l’aspect d’une exploration de la collection, en cliquant tout simplement sur les thèmes et les noms des salles pour découvrir les images numérisées et leur légende. Il faut toutefois orienter précisément le parcours de l’élève à l’intérieur du musée, puisque même lorsqu’il est exploré réellement, il se présente plutôt de manière labyrinthique! On peut ainsi créer toutes sortes d’activités.

Je propose ici l’utilisation du musée virtuel, dans un premier temps, sous forme de chasse aux trésors. L’étude de l’histoire de l’art, on le sait, requiert la connaissance des diverses périodes historiques, ce qui les définit, les artistes qui en font partie. En demandant aux élèves, par exemple, de partir à la recherche d’un Rembrandt, d’un Picasso ou encore d’un Monet à l’intérieur du musée virtuel, ceux-ci doivent trouver de manière autonome à quelle section, ou à quel thème appartiennent les œuvres. On peut ainsi poser une question du type : Dans quelle section retrouve-t-on les œuvres de Rembrandt?, quels autres artistes retrouve-t-on dans cette section?, qu’observez-vous de similaire?…etc. Les questions guident l’élève dans son appréhension des images et de leur situation géographique dans le musée. Par cette exploration plutôt amusante, les élèves prennent aussi conscience des autres œuvres correspondant à la période ou à la production d’un peintre, leur ressemblance, et construisent ainsi leur définition des périodes et des thèmes unificateurs. Ils sont par ailleurs en mesure de voir les particularités du style de l’artiste. Le simple fait d’identifier visuellement une œuvre parmi les autres offre un support de plus à la mémorisation et à la situation de l’œuvre dans l’histoire de l’art. L’endroit d’appartenance de l’œuvre fait aussi partie de son histoire.

Dans un deuxième temps, la visite virtuelle, s’accordant avec la disposition physique du musée, est intéressante pour planifier une visite réelle. Trop souvent on sous-estime le temps de visite d’une salle d’exposition ou encore on laisse les élèves explorer le musée de manière plus ou moins aléatoire. Par la visite virtuelle du musée, lorsque cela est possible, on peut calculer son temps de manière plus précise et sélectionner les salles les plus pertinentes afin d’orienter le parcours de l’élève et de rendre signifiant l’ensemble de la visite.

Musées virtuels à teneur éducative

Le deuxième type de musée virtuel, mu par une volonté éducative, oriente davantage l'internaute vers l'acquisition de connaissances relatives à un ou plusieurs musées ou encore, il propose des activités éducatives relatives à l’apprentissage de l’histoire de l’art. Le musée virtuel du Canada[ii], dans lequel nous retrouvons le « centre des enseignants », regroupe des hyperliens vers une panoplie d’idées pédagogiques au Canada et à travers le monde (Cyber musée de la Galerie national du Canada[iii], Musée virtuelle de la francophonie[iv]...etc.). On y retrouve alors souvent des jeux, des ateliers et des questionnaires relatifs au mandat thématique du musée. On pourra donc choisir le musée virtuel correspondant à la période historique enseignée par exemple. Les activités pédagogiques sont donc préconstruites, il reste donc à évaluer leur pertinence et à les insérer dans le cadre d’un cours. Il est important de bien situer l’activité choisie à l’intérieur du cours afin d’offrir un sens concret à sa réalisation. L’activité en elle-même suffit rarement. On pourra utiliser, par exemple, un jeu de type questionnaire comme auto-évaluation d’un apprentissage fait en classe ou encore une activité permettant une libre exploration comme préparation pour un cours. Préférablement l’enseignant pourrait lui-même s’inspirer de ces activités pour en créer quelques unes adaptées à son cours!

Les banques d'images

Les banques d’images sont comme des dictionnaires d’images numérisées. On en retrouve sur les collections des musées et on retrouve des bases de données plus large tel Art Serve[v] . Elles sont pratiques car elles nous fournissent souvent à la fois une reproduction de l’œuvre souvent plus intéressante qu’une diapositive qui se transforme avec le temps, et une légende assez complète, c’est-à-dire, la fiche technique. On retrouve aussi parfois des hyperliens reliés à l’image qui nous amènent vers une description plus détaillée de l’œuvre, l’artiste et l’histoire.

Dans un premier temps, je dirais simplement que les banques d’images rendent un service incontournable à tous les enseignants qui ont renoncé aux diapositives et qui ont choisi de présenter les images via la numérisation. Souvent munies d’un moteur de recherche, les banques d’images permettent de trouver rapidement une image et de l’insérer facilement dans une présentation Power Point. Elles sauvent énormément de temps dans la préparation d’un tel cours puisqu’elles évitent à l’enseignant de faire lui-même le travail de numérisation. Dans un deuxième temps, elles avantagent du même coup les étudiants qui non seulement bénéficient d’une image de qualité supérieure, mais qui pourront repérer facilement, à condition qu’ils en notent les références, les images discutées durant le cours. On pourra alors, par exemple, fournir par courrier électronique à l’élève la liste des reproductions vues en classe avec un hyperlien qui nous portera directement vers l’image. La banque d’images lui sera aussi utile dans l’initiation d’une recherche sur un tableau, souvent préconisée comme travail de session en histoire de l’art, car la banque d’image fournit les informations nécessaires à la première étape d’une démarche de recherche.

Les projets en-ligne

L’approche par compétences implique une mise en situation authentique de l’apprentissage afin que l’élève développe la compétence requise. Il faut alors concevoir des activités motivantes reliées à la pratique du métier. Je pense déjà à une multitude de projets qui pourraient susciter un intérêt pour l’élève et dont le contenu serait significatif tels le compte-rendu d’exposition, la critique d’art ou encore l’élaboration d’une exposition. Qu’ont en commun la concrétisation de ces projets? La médiatisation! Toutefois, la véritable cristallisation de tels projets nécessite un matériel souvent difficilement accessible à un étudiant. L’utilisation des TIC est à mon avis une alternative à ce type de problème.

Je prendrai ici pour exemple l’élaboration d’une exposition, bien que les autres projets puissent tout autant s’appliquer à l’utilisation des TIC. Je me suis inspirée ici de la panoplie d’expositions virtuelles ou de musées imaginaires existants sur Interne. Une exposition virtuelle se présente parfois tout simplement comme une visite virtuelle d’un musée, mais parfois, il s’agit d’une réorganisation personnelle d’œuvres choisies autour d’un thème donné, diffusée exclusivement via Internet. Cette activité intègre à la fois la connaissance des périodes historiques, des œuvres et des artistes ainsi que la capacité à analyser les productions et à les organiser autour d’un concept. La location de salles d’exposition dépassant souvent les limites budgétaires et organisationnelles d’un cours, l’utilisation d’Internet offre une belle opportunité. On pourra alors demander aux élèves de créer une exposition virtuelle, à partir des banques d’images, que l’on diffusera par la suite sur un site Internet créé par l’enseignant ou encore sur un blogue. L’élève devra, tel un commissaire d’exposition, choisir les œuvres, fournir les légendes, donner un thème à son exposition et élaborer un cours texte unificateur des œuvres autour de ce thème. Le projet sera ainsi concrétisé puisqu’une exposition implique une diffusion, ce qu’Internet permet ici, à moindre coût.

En sommes, il y a bel et bien sur Internet beaucoup de ressources pouvant contribuer à l’enrichissement pédagogique de l’enseignement en histoire de l’art. Les activités en ligne, le matériel visuel et la médiatisation sont trois éléments que procurent le médium Internet et qui peuvent faire une différence dans la contextualisation des apprentissages, la diversification des stimuli et la signifiance des apprentissages. Voici quelques ressources incontournables : il s’agit de faire preuve d’un peu de créativité!



[i] Steve Dietz, Howard Besser, Ann Borda, et Kati Geber avec Pierre Lévy, Musée virtuel (du Canada) : La prochaine génération. « musée virtuel » : http://www.rcip.gc.ca/Francais/Membres/Prochaine_Generation/musee_virtuel.html (consulté le 15 mars)

[ii] Musée virtuel du canada : http://www.virtualmuseum.ca/ (consulté le 15 mars)

[iii] Musée virtuel de la francophonie : http://www.museevirtuel.ca/Francais/index_flash.html (consulté le 15 mars)

[iv] Musée des Beaux-Arts du Canada: http://cybermuse.gallery.ca/cybermuse/teachers/index_f.jsp (consulté le 15 mars)

[v]Art Serve: http://rubens.anu.edu.au/ (consulté le 15 mars)

Médiagraphie

musée virtuel

Steve Dietz, Howard Besser, Ann Borda, et Kati Geber avec Pierre Lévy, Musée virtuel (du Canada) : La prochaine génération. « musée virtuel ».

Visites virtuelles
Musée du
Louvre,« Panoramas » :http://www.louvre.fr/llv/musee/visite_virtuelle.jsp?bmLocale=fr_FR (consulté le 13 mars 2006)
Musée d'art moderne de Sao Paolo : http://www.sejabixo.com.br/sejabixo/vmam1.asp
(consulté le 13 mars 2006)

Musées virtuels à teneur éducative

Le Musée Virtuel du Canada: "Centre des enseignants" : http://www.museevirtuel.ca/Francais/Teacher/index_noflash.html (consulté le 13 mars 2006)
Musée virtuel de la francophonie : http://cybermuse.gallery.ca/cybermuse/teachers/index_f.jsp
(consulté le 13 mars 2006)
Cybermusée de la Galerie Nationale du Canada
: http://cybermuse.gallery.ca/cybermuse/teachers/index_f.jsp (consulté le 13 mars 2006)

Banques d’images
ADAGP
: http://www.archivision.com/index.html (consulté le 3 mars 2006)
Artchive:
http://www.artchive.com/ (consulté le 2 mars 2006)
Artcyclopedia : http://www.artimage.org/html/index.html
(consulté le 2 mars 2006)
Artefacts Canada
: http://daryl.chin.gc.ca/Artefacts/f_MasterLayout.cgi (consulté le 2 mars 2006)
Artimage
: http://www.artimage.org/html/ (consulté le 8 mars 2006)
Art Serve
: http://rubens.anu.edu.au/http://rubens.anu.edu.au/
(consulté le 8 mars 2006)

Expositions en-ligne
Musées imaginaires : http://www.cogito.fr/artistes/paralpha.htm (consulté le 11 mars 2006)
Cogito: forum des artistes
: http://www.cogito.fr/artistes/paralpha.htm (consulté le 11 mars 2006)
Luc Archambeault : http://www.luc-archambault.qc.ca/archambault/Expositions_virtuelles.cfm (consulté le 11 mars 2006)

Enseignement

Lessard, Yvan, Aiguill'art : http://station05.qc.ca/css/Aiguill%27Art/ (consulté le 11 mars 2006)
Chamberland, Gilles, Louisette Lavoie et Danielle Marquis. 20 Formules pédagogiques. Presses de l'Université du Québec, Québec, 1995.

Dubeau, Annie, L'apprentissage par projet, Université de Sherbrooke, 2002. URL :
http://www.usherbrooke.ca/ssf/tu/vol_4/no_6/approjet.html (consulté le 5 mars 2006)



1 Comments:

Blogger Mélanie Morin said...

Paule, il y a des erreurs avec les liens que tu as inscris dans ton texte, le nom est incompréhensible!

Mélanie

23/3/06 22:10  

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home